Burnout, comment la yogathérapie peut vous venir en aide

par | 4 Août 2020 | Santé au travail

« Si tu écoute ton corps lorsqu’il chuchote, tu n’auras pas à l’entendre crier »

– Sagesse tibétaine –

« Aiiie, je suis le dos, j’endure des douleurs depuis maintenant plus de 6 mois. Mes vertèbres me font souffrir lorsque je demeure immobile, arrhh j’ai mal lorsque je bouge. Quand va-t-il s’en rendre compte ? Est-ce qu’il va sortir de ce brouillard, se rendre compte que son travail consomme toute son énergie et que ses batteries sont vides ? J’en ai plein le dos et lui aussi, j’ai bien peur qu’à ce rythme, il ne tienne plus bien longtemps. » 

« Comme j’ai mal, moi, la tête ! Ça frappe, ça cogne, ça résonne… C’est encore cette fichue migraine qui chaque jour un peu plus m’anéantit. Que fait-il ? Pourquoi continue-t-il ainsi? Il se donne corps et âme pour un travail qui ne le remercie même pas. Je génère autant de cortisol que je peux pour qu’il arrive à passer encore ce cap, mais je ne suis pas certain de tenir bien longtemps. Et que dire de mes stocks de dopamine qui s’épuisent jour après jour. Je n’ai plus beaucoup de réserves, que va-t-il advenir de nous s’il continue comme ça ? » 

« Ce trou béant me brûle, moi, l’estomac ! Cet ulcère est tel un incendie en plein milieu du corps. J’ai eu beau le prévenir avec les nausées, les maux de ventres, mais rien n’y a fait ! Comme s’il n’entendait rien à sa propre souffrance, c’est pourtant son corps aussi ! Quand va-t-il se réveiller et sortir de ce long tunnel ? Peut-être qu’un simple test de BMI (Malash Burnout Inventory) suffirait à le réveiller, afin qu’il se rende compte qu’il est sur le chemin du burnout ! » 

  

Le burnout est un mal insidieux, s’il nous tombe dessus, c’est parce qu’au fur et à mesure dans notre chemin professionnel ou personnel, des mauvaises graines ont été disséminées. On ne s’en aperçoit pas, c’est comme une fuite en avant avec des œillères, et un jour pas comme les autres, brutalement on se retrouve au lit impossible de se lever.  

Et pourtant, notre corps a essayé de nous avertir maintes et maintes fois. Mais nous ne sommes plus à l’écoute de notre corps, on ne se rend plus compte : on est dissocié. 

Faire du yoga permet d’être attentif à son corps. On l’observe, on le transforme en témoin, et l’on devient plus lucide sur ce qui se passe. Pratiquer le yoga c’est éviter de sombrer avant qu’il ne soit trop tard.  

Mais hélas, bien souvent, le burnout (bruler de l’intérieur) est déjà présent. Pour éteindre l’incendie et reconstruire la bâtisse, la yogathérapie a toute sa place. En pratiquant des pranayamas (techniques de respirations), notre esprit s’apaise, notre moral va mieux car il est nettoyé des ruminations. Un travail complémentaire avec l’utilisation de Sankalpas (phrases positives) remplace les pensées négatives et conduit là encore à améliorer notre mental. De plus, les méditations viennent renforcer cet état de détente et contribuent à reprendre le dessus petit à petit. 

Par ailleurs, la yogathérapie va soulager notre corps mis à rude épreuve, à l’aide d’asanas (postures) qui vont faire du bien à tout le corps et particulièrement au dos, dans le respect de soi-même et en toute non-violence. Un important travail de lâcher prise (ne plus lutter), pourra également être effectué à l’aide de postures en fermeture. 

 

Enfin, les techniques de yoga nidra (yoga du sommeil) participent à l’endormissement et à un meilleur sommeil. Dans un second temps, il faudra travailler l’ancrage ici et maintenant, avec l’acceptation, et aussi s’approprier des postures qui renforcent la confiance en soi. 

Ce travail risque de prendre du temps car le corps est épuisé. Mais avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire (psychologue, naturopathe, médecin, sophrologue, …) la yogathérapie vous permettra d’aller vers un avenir plus équilibré, en accord avec vos valeurs, pour une vie meilleure … 

Partagez :
eleifend risus. massa elit. ut id, non id accumsan Phasellus ut